Une ambition partagée pour le canal de Bourgogne

Dijon métropole et Voies navigable de France signent le protocole « Une ambition partagée pour le canal de Bourgogne » afin de valoriser ce patrimoine commun alliant nature, espaces agricoles, sites industriels et patrimoine urbain.

Étude sur la revalorisation du canal de Bourgogne

Elle se déroulera en 2 phases :

  • diagnostic d’octobre 2023 à février 2024,
  • stratégie et plan d’actions de mars 2024 à décembre 2024.

Parallèlement, la ville de Dijon conduit une étude sur la revalorisation du Port du canal et de ses espaces en proximité.

Le canal, un élément de l’identité locale

Le canal de Bourgogne traverse le territoire de Dijon métropole sur 20 kilomètres, englobant 5 communes : Plombières-lès-Dijon, Dijon, Longvic, Ouges et Bretenière. Avec 3 ports à Dijon, Plombières-lès-Dijon, Longvic et 1 halte à Bretenière.

Écluse 61, sur le canal de Bourgogne, à Ouges
Canal de Bourgogne à Ouges

Cet itinéraire offre une diversité de patrimoines, alliant nature, espaces agricoles, sites industriels et patrimoine urbain, qui constituent le socle d’une identité à construire entre les territoires traversés.

Des axes de réflexion et des actions à mener

Le protocole « Une ambition partagée pour le canal de Bourgogne » doit permettre aux habitants de se réapproprier les sites portuaires et le canal. Ils pourront alors se rencontrer et exercer diverses activités sportives et de loisirs. C’est pourquoi il s’attache à définir les axes de réflexion et les actions à mener pour redynamiser et développer les activités sur et autour du canal de Bourgogne sur le territoire de la métropole de Dijon.

Les 4 axes de réflexion du protocole

  1. Renforcer le lien entre le canal de Bourgogne et les dijonnais en initiant de nouveaux usages notamment de loisirs et en recréant des liens historiques et culturels autour de la voie d’eau.
  2. Conforter la fonction écologique du canal par la végétalisation des berges pour rétablir les continuités écologiques et favoriser la biodiversité.
  3. Développer le potentiel touristique sur et aux abords de la voie d’eau afin de contribuer au rayonnement touristique de Dijon et d’inscrire le canal comme un élément de jonction avec les différents sites touristiques du territoire.
  4. Garantir une gestion optimale de la voie d’eau et de ses abords et permettre une meilleure gestion de l’infrastructure par la coordination des moyens d’intervention des partenaires.

À propos des voies navigables de France

Voies Navigables de France (VNF) est un établissement public opérateur de l’État en charge de la transition écologique dans le fluvial. Il gère un réseau de 6700 km de canaux, fleuves et rivières qui irriguent les territoires et répond à plusieurs usages : environnementaux, sociaux et économiques. Ses 4000 agents régulent finement la ressource en eau dans l’intérêt général et le respect de l’environnement. Voies navigables de France crée également les opportunités de développement des activités et favorise la transition de notre société vers de nouveaux modèles économiques et écologiques : fret bas carbone et tourisme durable.

Revenir en haut de page