Voirie

Depuis le 1er janvier 2020, la collectivité gère la totalité de la voirie de son territoire. Les 147 km de chaussées jusqu’alors entretenus par le conseil départemental deviennent métropolitains comme la route de Dijon à Plombières-lès-Dijon, la route de Troyes ou la route de Gray à Saint-Apollinaire.

Par arrêté du 2 mai 2023, le Préfet de la Côte d’Or a prononcé le transfert à Dijon métropole des routes nationales situées sur son territoire, à savoir la RN 274, composée de la Rocade Est de Dijon et de la Lino – à l’exception d’une section d’environ 1 km située sur la commune de Ruffey-les-Echirey – ainsi que d’une section de 4,2 km de l’A 38 située sur la commune de Plombières-les-Dijon. .

La gestion des voiries

Environ 150 agents communaux œuvrent sur environ 1 000 km de rues, d’avenues et de routes de le métropole. Ce sont ces agents et des entreprises privées qui assurent les travaux sur l’ensemble du territoire métropolitains.

Le programme des travaux est élaboré en lien avec les maires, dans le cadre d’une commission « espaces publics, voirie et stationnement, mobilités » qui se réunit au siège de Dijon métropole plusieurs fois par an.

Les compétences de Dijon métropole

Les voiries appartenant au domaine public routier communal affecté à la circulation sont intégrées dans le périmètre du transfert de compétences, avec notamment les espaces verts accessoires de voirie (les îlots engazonnés et les arbres d’alignement), les réseaux d’eaux pluviales, la signalisation et l’éclairage public.

Les parkings intégrés aux voiries et les parkings en ouvrage sont également pris en charge par Dijon métropole.

La compétence métropolitaine comprend l’aménagement, l’entretien, le nettoiement, le déneigement et la gestion administrative (autorisation de travaux, délivrance des alignements,…) des espaces.

Les pouvoirs transférés aux communes

Les communes gardent la gestion des chemins ruraux, des parcs et jardins ainsi que des parkings affectés à un équipement communal (par exemple : la cour de la mairie ou le parking de la salle des fêtes).

Sur les voies transférées, le Maire garde les pouvoirs de police de la circulation et du stationnement (sens interdits, interdictions de stationner, stationnement payant sur voirie…).

Les communes restent en charge des plantations d’embellissement et du mobilier d’agrément (bancs, fontaines,…).

Les routes départementales situées dans le périmètre de la métropole sont désormais concernées.

La coordination entre les acteurs

Certaines compétences sont parfois liées. Pour créer une voie piétonne, il faut que le Maire prenne les arrêtés de police nécessaires et que Dijon métropole fasse les travaux d’aménagement.

A contrario, des accords sont passés pour mettre en commun certaines actions. Suivant le cas, la commune ou la métropole organisera l’entretien de tous les espaces verts (îlots engazonnés, squares,…) et chacun paiera sa part.

Les problèmes constatés (panne d’éclairage, nid de poule, signalisation défectueuse,…) doivent être signalés à la Mairie du lieu concerné, qui fera suivre au service municipal ou métropolitain compétent.

Revenir en haut de page