Ici commence la mer

De nombreux déchets, jetés sur la voie publique, sont emportés par les pluies dans les grilles et avaloirs, transitent dans les réseaux d’eaux pluviales et finissent par se retrouver dans les rivières, les mers et les océans.

80% des déchets qui contaminent le milieu marin proviennent de négligences terrestres. Ainsi, un mégot de cigarette ou un emballage plastique jetés dans une rue de la métropole peut polluer jusqu’en Camargue. Un seul mégot de cigarette peut polluer 500 litres d’eau et mettre plus de 10 ans à se dégrader.

La métropole est sillonnée par de nombreux petits cours d’eau, le Suzon, l’Ouche, le Raine, la Norges, la Mirande, en tête du bassin du Rhône, qui se jeta dans un large delta en Méditerranée.

Installation de plaque « Ici commence la mer »

La ville de Dijon et d’autres communes de la métropole, Chevigny, Quetigny, Sennecey, habillent leurs trottoirs de plaques « ici commence la mer » afin de rappeler à chacun que tout ce que nous jetons sur l’espace public est susceptible d’atteindre les mers et les océans en transitant par les égouts puis par les rivières et les fleuves.

Entre 2022 et 2023, 160 plaques ont été apposées aux abords des grilles et avaloirs dans la métropole dijonnaise en partenariat avec les communes et l’appui  financier de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Installation de filets de piégeage

Dijon métropole met en œuvre des actions techniques particulièrement innovantes : piégeage actif des plastiques et canettes par des filets avant l’arrivée en rivières. La station d’épuration de Dijon Longvic est également équipée de filtres pour éliminer les micropolluants et les micro-plastiques qui passeraient à travers les mailles des filets.

Ainsi, 3 filets de piégeage des macro-déchets ont été installés depuis juillet 2021 sur des exutoires du réseau de Dijon métropole.

  • Le 1er à proximité du parc de la Colombière, sur l’exutoire de déversement du sud dijonnais pour préserver la rivière Ouche,
  • Le 2ème à côté du jardin Japonais, sur un exutoire d’eaux pluviales qui se jette dans le Suzon.
  • Le 3ème filet a été installé en février 2023 un exutoire d’eaux pluviales qui se jette dans la Mirande sur la commune de Quetigny et qui concerne toute la zone commerciale..

Les filets sont vidés toutes les trois semaines par des agents d’Odivea », 500 kg de déchets sont collectés par filet par an.

Installation de paniers anti-déchets

Parallèlement, 2 paniers anti-déchets ont été installés en mars 2023 sur des avaloirs autour des Halles de Dijon à titre expérimental, rue Quentin et rue Musette. Ceux-ci piègent les déchets, principalement des mégots de cigarette, qui se retrouveraient directement dans le Suzon.

Près de 500 kilos dans le filet du Suzon

Le 25 juillet 2023, à proximité du jardin japonais à Dijon, des techniciens d’Odivea ont relevé et remplacé le filet de récupération de macro-déchets installé en 2021 sur l’exutoire qui rejette les eaux de pluie dans le Suzon.

Cette opération s’effectue à l’aide d’un camion-grue. Les déchets récoltés grâce au filet ont été déposés à la station d’épuration Dijon-Longvic avant de partir au tri sélectif.

Ces déchets sont majoritairement organiques, à savoir des branches et des feuilles.

Revenir en haut de page